Chaque hiver, plusieurs millions de personnes contractent la grippe en France. Cette maladie contagieuse, affectant les voies respiratoires, résulte d’une infection par un Influenzavirus.

Après une incubation d’un à trois jours, une forte fièvre – dépassant parfois les 39°C – apparaît brusquement. Elle est accompagnée d’une toux sèche, de maux de tête, de douleurs musculaires et articulaires, et d’une fatigue générale. Si la plupart des malades guérissent spontanément en une à deux semaines, la grippe peut se compliquer et entraîner une hospitalisation, voire un décès.

QUELLE DIFFERENCE ENTRE LA GRIPPE ET L’ETAT GRIPPAL ?

Une grippe n’est ni un rhume, ni une rhinopharyngite. En hiver, de nombreux virus respiratoires circulent : rhinovirus, coronavirus… Moins pathogènes qu’Influenzavirus, ils déclenchent toutefois des symptômes rappelant ceux de la grippe : toux, fièvre, « nez qui coule », fatigue… Ces maladies bénignes et très fréquentes – en moyenne 4 à 5 épisodes par personne chaque hiver – sont souvent considérées à tort comme des grippes.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES ?

La grippe se caractérise par une apparition brutale des symptômes avec :
• une fièvre à 40° avec des frissons,
• une fatigue intense,
• des courbatures
• une toux (généralement sèche),
• des maux de tête.

QUELS SONT LES COMPLICATIONS POSSIBLES ?

Ces formes graves concernent les nourrissons et, surtout, les adultes de plus de 65 ans. Les personnes souffrant d’une maladie chronique, ou immunodéprimées, courent également un risque. Parmi les complications les plus fréquentes :

L’OMS relève chaque année de 3 à 5 millions de cas graves de grippe dans le monde, entraînant de 250 000 à 500 000 décès.

Le 20e siècle a connu trois pandémies grippales majeures:

  • la grippe espagnole de 1918 (virus H1N1) a fait des dizaines de millions de morts
  • a grippe asiatique de 1957 (virus H2N2) a fait environ 2 millions de morts
  • la grippe de Hong Kong de 1968 (virus H3N2) a fait un million de morts dont 40 000 en France.

COMMENT SE PROPAGENT LES VIRUS DE GRIPPE/ÉTAT GRIPPAL ?

Débutant en général fin décembre, l’épidémie dure de 4 à 12 semaines et touche de 2 à 8 millions de personnes en France. Les personnes âgées représentent l’immense majorité (90%) des cas mortels. En entraînant un arrêt de travail de 4 à 5 jours chez les personnes actives touchées, l’épidémie saisonnière peut désorganiser la vie économique et sociale.

La grippe sévit toute l’année dans la zone intertropicale. Mais pourquoi survient-elle en l’hiver dans les zones tempérées ? Les spécialistes évoquent une combinaison de facteurs comportementaux et physiologiques liés au froid. D’une part, tout le monde tend à se regrouper à l’intérieur des bâtiments, où la promiscuité favorise la propagation du virus. D’autre part l’air froid, et souvent sec, fragilise muqueuse nasale, facilitant ainsi la pénétration des virus. Enfin, il semble que le virus lui-même résiste mieux à l’air froid que chaud.

Le virus passe très facilement d’une personne à l’autre, véhiculé par les gouttelettes projetées par les malades toussant ou éternuant. Les lieux confinés et très fréquentés (métro, bus, écoles, entreprises…) sont donc propices à sa transmission. Le virus se retrouve également sur les mains des personnes infectées qui le déposent sur les poignées de portes, le linge de toilette, les jouets… D’où la nécessité de se laver très souvent les mains en période d’épidémie (voir le tableau des précautions). Les sujets atteints deviennent contagieux un jour avant l’apparition des premiers symptômes et le peuvent le rester pendant une semaine.

QUELS TRAITEMENTS ?

Un traitement symptomatique

La grippe guérissant en général spontanément, son traitement consiste à soulager les symptômes. Il repose sur l’hydratation et des médicaments contre la fièvre, les douleurs et la toux. En cas de forme grave, ou pour les personnes à risque de complication, le médecin peut prescrire un traitement spécifique à base d’antiviraux comme l’oseltamivir (Tamiflu ®) ou le zanamivir (Relenza ®). Ils doivent être administrés dans les deux premiers jours des symptômes. Les antibiotiques, qui tuent les bactéries, sont inutiles contre une maladie virale comme la grippe.

LA VACCINATION

Chaque année, un nouveau vaccin est élaboré à partir des quatre souches virales les plus courantes lors de l’épidémie saisonnière précédente. L’immunité est établie deux à trois semaines après l’injection : mieux vaut donc agir dès que le vaccin est disponible, soit en octobre dans l’hémisphère nord. La vaccination diminue d’environ 80% la morbiditémorbidité (Nombre de personnes atteintes par une maladie dans une population à un moment donné) chez les adultes en bonne santé. Un peu moins efficace (environ 60%) chez les personnes âgées, elle abaisse tout de même la mortalité de 70 à 80% dans cette population fragile. La variabilité du virus implique un renouvellement annuel de la vaccination.

Constitué de particules virales inactivées (dépourvues d’ARN), le vaccin ne peut en aucun cas donner la grippe.

L’assurance maladie prend en charge la vaccination d’environ 10 millions de personnes à risque, soit:

  • les adultes de plus de 65 ans
  • les personnes atteintes de certaines maladies de longue durée
  • les personnes atteintes d’asthme ou de broncho-pneumopathie chronique
  • les femmes enceintes
  • les personnes immunodéprimées
  • les personnes obèses (IMC indice de masse corporelle supérieur à 40 kg/m2)
  • les personnes séjournant dans un établissement de santé

Tous les moyens sont bons pour se protéger, vous avez l’embarras du choix avec la possibilité d’être vacciné par votre Médecin, une Infirmière ou à la pharmacie.

De manière plus générale, les professionnels de santé, les personnes en contact régulier avec des sujets à risque, l’entourage familial des nourrissons, le personnel navigant des bateaux de croisière et des avions et les accompagnateurs de groupes ont tout intérêt à se faire vacciner.

Il existe des traitements préventifs contre la grippe et les états grippaux comme l’homéopathie par voie orale à base d’influenzinum 9CH et/ou de sérum de Yersin 9CH et/ou Oscillococcinum. Ce traitement peut également être proposé de façon précoce pour agir sur le syndrome grippal afin de raccourcir son évolution.

QUELQUES CONSEILS POUR PREVENIR LA GRIPPE

• Ayez une activité physique régulière : plus le corps est actif, plus le système immunitaire est efficace. L’activité physique et l’oxygène sont des alliés pour stimuler vos défenses. Il est donc recommandé d’avoir une activité de plein air (jogging, marche, vélo),
• Optimisez les défenses de la sphère ORL (nez, gorge, bronches) : aérez les pièces tous les jours, ne chauffez pas trop votre intérieur (19°C), maintenez un certain taux d’humidité (50%) et évitez le tabac,
• Adoptez une alimentation équilibrée pour aider votre système immunitaire à être plus efficace.

  • limiter, voire éviter, les contacts entre les personnes grippées et leur entourage, surtout pour les personnes à risque. Éviter d’emmener les nourrissons dans les lieux publics.
  • Éviter de serrer les mains ou d’embrasser pour dire bonjour
  • Se couvrir la bouche ou le nez à chaque toux ou éternuement. Porter un masque si vous êtes grippés.
  • Utiliser des mouchoirs en papier à usage unique et les jeter dans une poubelle fermée
  • Se laver les mains régulièrement: après chaque sortie, avant de cuisiner ou de manger, après s’être mouché, avoir éternué ou toussé en mettant sa main devant la bouche
Praesent accumsan mattis Praesent eget felis Sed risus justo Donec id