Les allergies printanières

Le nombre d’allergiques a été multiplié par 4 en 30 ans.

Le symptôme typique est le « rhume des foins ». Il se traduit par :

  • une rhinite (nez qui coule, qui pique ou qui se bouche, éventuellement assorti d’éternuements en salves),
  • une conjonctivite (yeux rouges et larmoiements avec sensation de sable dans les yeux),
  • éventuellement des symptômes respiratoires (difficultés à respirer allant dans les cas extrêmes jusqu’à de l’asthme),
  • des symptômes moins typiques: perte de l’odorat et du goût et grande fatigue.

L’apparition de l’allergie dépend notamment des régions et des conditions climatiques. La connaissance de la nature des pollens ou plus généralement de l’allergène permet d’aider au diagnostic de l’allergie.

Le premier traitement consiste en l’éviction de l’allergène: fermez les fenêtres en période d’allergie, douchez-vous au complet au retour d’une promenade…

Ensuite :

  • les anti-allergiques qui agissent en bloquant les mécanismes de l’allergie,
  • les traitements symptomatiques: essentiellement des anti-inflammatoires locaux (solution nasale, collyre), éventuellement des anti-inflammatoires ou bronchodilatateurs en aérosols en cas de gêne respiratoire,
  • la désensibilisation qui peut vous être proposée par un allergologue. Elle consiste en la prise quotidienne sublinguale de l’allergène, afin que l’organisme « s’y habitue ».

Demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin, qui sauront vous conseiller personnellement.

 

CARTOGRAPHIE DES PRINCIPAUX POLLENS

Cliquez sur le tableau pour l’agrandir

Cliquez sur le tableau pour l’agrandir

CALENDRIER DES ALLERGÈNES

Calendrier établi à titre indicatif, pouvant varier selon les régions et climats. / Cliquez sur le tableau pour l’agrandir.

tempus risus. pulvinar non Praesent ultricies